Growing Great Places Together

LES FLEURS RENDENT LES GENS HEUREUX

Il existe des palettes de couleurs et des combinaisons de couleurs pratiquement illimitées dans les types de fleurs coupées disponibles au Canada. Les formes et les formes des fleurs vont du simple au complexe, du symétrique au radial. Une fleur individuelle vue de près offre une expérience visuelle agréable, qu’il s’agisse d’un élément d’un bel arrangement ou d’une partie du décor d’une pièce. Les parfums passent de senteurs douces à des arômes audacieux et évocateurs.

Les façons dont les yeux et le nez peuvent être ravis des fleurs sont presque illimitées car elles sont basées sur nos préférences personnelles. Les fleurs sont naturellement belles et, pour la plupart des gens, leur présence améliore l’esthétique et le plaisir d’un espace.

Des chercheurs en comportement ont exploré le lien entre les fleurs et les émotions et ont conclu que les fleurs sont un modérateur naturel et sain des humeurs, ayant un impact immédiat sur le bonheur.

Les résultats de la recherche à l’Université Rutgers comprenaient les éléments suivants :

1. Les fleurs ont un impact immédiat sur le bonheur. Tous les participants à l’étude ont exprimé des sourires “vrais” ou “excités” en recevant des fleurs, démontrant une joie et une gratitude extraordinaires. Cette réaction était universelle, se produisant dans tous les groupes d’âge.

2. Les fleurs ont un effet positif à long terme sur l’humeur. Plus précisément, les participants à l’étude ont déclaré se sentir moins déprimés, anxieux et agités après avoir reçu des fleurs, et ont démontré un sentiment plus élevé de plaisir et de satisfaction de vivre.

3. Les fleurs créent des liens intimes. La présence de fleurs a entraîné une augmentation des contacts avec la famille et les amis.

Dans une autre étude, plus tôt, de 100 personnes âgées à l’Université Rutgers par le professeur Jeannette Haviland-Jones, les fleurs ont également eu les impacts suivants :

1. Les fleurs réduisent la dépression. Les participants à l’étude ont montré une augmentation significative du bonheur et de l’humeur positive en présence de fleurs. 81 % des personnes âgées qui
ont participé à l’étude ont signalé une réduction de la dépression suite à la réception de fleurs.

2. Les fleurs rafraîchissent la mémoire récente. Les personnes âgées ont obtenu de meilleurs résultats dans les tâches de mémoire quotidiennes et ont vécu des souvenirs personnels enrichis en présence de fleurs. 72 % des personnes âgées qui ont reçu des fleurs ont obtenu des résultats très élevés aux tests de mémoire par rapport aux personnes âgées qui n’ont pas reçu de fleurs.

3. Les fleurs encouragent la compagnie. Les personnes âgées qui ont reçu des fleurs se sont renouées avec les membres de leurs communautés et ont élargi leurs contacts sociaux pour inclure plus de voisins, de soutien religieux et même de personnel médical. 40 % des personnes âgées ont déclaré avoir élargi leurs contacts sociaux au-delà de leur cercle social normal de famille et d’amis proches.

Les fleurs ont un effet positif à long terme sur l’humeur en réduisant les niveaux de stress et d’anxiété. Les personnes qui gardaient des fleurs chez elles se sentaient plus détendues, plus heureuses et exprimaient plus de satisfaction à l’égard de la vie.

Un article de 2020 dans Vogue pendant la pandémie de COVID-19 affirmait que les gens étaient plus que jamais attirés par les fleurs. Les recherches sur Google pour “livraison de fleurs” ont doublé entre mars 2019 et mars 2020, et Pinterest a constaté que les recherches de “boîtes à fleurs” avaient augmenté de 408 % d’une année sur l’autre. Les fleurs ne sont pas essentielles, mais elles sont émotionnelles : alors que la société chavire autour de nous, nous recherchons même les plus petits éclats de joie. De belles fleurs – avec leur couleur, leur odeur et leur symétrie – fournissent le bref réconfort que nous recherchons désespérément.

L’impact positif potentiel des fleurs et du jardinage s’étend au-delà des résidences privées et a également des impacts très positifs dans les hôpitaux, les hôtels, les maisons de répit, les écoles et même les prisons !

Les impacts positifs sont également confirmés par la science, car les fleurs déclenchent nos substances chimiques cérébrales heureuses : la dopamine, l’ocytocine et la sérotonine. La dopamine est déclenchée par l’attente d’une récompense, la floraison d’une fleur déclenche le sentiment que quelque chose de spécial arrive. L’ocytocine est souvent appelée «l’hormone de liaison» et crée un sentiment de confiance sociale. La sérotonine est libérée lorsqu’un sentiment « d’importance sociale » se fait sentir ; bon nombre de nos rituels sociaux existent pour satisfaire ce besoin d’établir des relations saines en donnant et en recevant des fleurs.

Quelle humeur pouvez-vous améliorer aujourd’hui ?

 

 

Ressources:

Breuning, L.G, 2017. 2017 Why Flowers Make Us Happy. Psychology Today

Baybutt M., Dooris M. and Farrier A.  Growing health in UK prison settings. Health Promotion International, 2019;34:792-802

Collins, C.C. and A.M. O’Callaghan. 2008. The impact of horticultural responsibility on health indicators and quality of life in assisted living. HortTechnology 18:611-618.

Dunnett, N. and M. Qasim. 2000. Perceived benefits to human well-being of urban gardens. HortTechnology 10:40-45.

Charles R. Hall, Madeline W. Dickson. 2011. Economic, Environmental, and Health/Well-Being Benefits Associated with Green Industry Products and Services: A Review.

Haviland-Jones J. 2007 Rutgers Behavioral Study links flowers and life satisfaction

Haviland-Jones J. 2001 Rutgers Flowers & Seniors Study

Ohly et al. 2016. A systematic review of the health and well-being impacts of school gardening: syntheseis of quantitative and qualitative evidence. BMC Public Health 16:286

Taylor, A.F. and F.E. Kuo. 2009. Children with attention deficits concentrate better after walk in the park. J. Atten. Disord. 12:402-409.

Taylor, A.F., F.E. Kuo, and W.C. Sullivan. 2001. Coping with ADD – the surprising connection to green play settings. Environment and Behavior 33:54-77.

Taylor, A.F., F.E. Kuo, and W.C. Sullivan. 2002. Views of nature and self-discipline: Evidence from inner city children. J. Environ. Psychology 22:49-63.

Taylor, A.F., A. Wiley, F.E. Kuo, and W.C. Sullivan. 1998. Growing up in the inner city – green spaces as places to grow. Environment and Behavior 30:3-27.

Taylor, E. 2020 It’s Scientifically Proven that Flowers Make You Fell Better. Vogue Magazine

Charles R. Hall, Madeline W. Dickson. 2011. Economic, Environmental, and Health/Well-Being Benefits Associated with Green Industry Products and Services: A Review.

Share